Skip to content Skip to footer

Au sujet d’Atlantis

L’ATLANTIDE

Cette terre, qui ne fut pas une légende, vit le jour quinze siècles avant Jésus-Christ.

Platon lui-même, ce grand philosophe grec, en a parlé et a porté témoignage dans ses écrits (1) il l’a située derrière les colonnes d’Hercule “le détroit  de Gibraltar“.

Lorsque l’Atlantide, sortie de la mer, s’est installée entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique, cela a fait un tel bouleversement, que dans le cosmos, la Lune qui était beaucoup plus éloignée de la Terre qu’elle ne l’est aujourd’hui, a été aspirée par les tourbillons d’air fabuleux qu’avaient dégagés les bouillonnements de la mer, qui accouchait de ce nouveau continent.

La Lune s’est alors trouvée plus proche des humains et leur a ouvert l’esprit. L’intelligence, le raisonnement étaient nés, et les hommes qui vivaient en hordes, comme des animaux, surent penser et créer. Ils firent les premières huttes en terre sèche, pour, au bout de quelques siècles, arriver à une très belle technologie.

Les Atlantes, bien avant les Romains, construisirent des routes, des ponts, des quais, avec des pierres immenses. Le commandant Cousteau a été filmé sous l’eau, près des côtes américaines, ces vestiges de pierre, faits de mains d’hommes, sont à plusieurs mètres de profondeur.

Eh oui, l’Atlantide a existé! C’était alors l’ancêtre du paradis terrestre; la terre donnait des fleurs et des fruits. Les hommes étaient heureux; ils n’avaient qu’à tendre la main pour se nourrir, en se laissant réchauffer par le soleil.

Mais l’homme étant ce qu’il est, des envahisseurs ont voulu s’approprier ces terres nouvelles, où régnaient la paix et la prospérité.

Les Atlantes avaient bâti, entre autres, des pyramides, qui étaient pour eux des centres initiatiques. Après plusieurs invasions ils prirent peur et beaucoup parmi eux s’enfuirent. Les uns allèrent en Egypte, d’autres vers le Mexique, où, riches de leurs connaissances, ils les utilisèrent pour faire à nouveau des pyramides, différentes d’évolution, suivant les peuples qu’ils avaient trouvés sur place et auxquels ils s’étaient incorporés.

Lorsque l’Atlantide s’effondra définitivement, les derniers Atlantes s’installèrent à cheval sur l’actuelle frontière espagnole d’aujourd’hui. Leurs descendants sont les Basques, qui ont une culture et une langue qui ne sont similaires à aucune autre dans le monde actuel. Dans leurs cimetières, on retrouve, à la place des croix, les mêmes stèles rondes qu’au Mexique.

Quelques-uns voulurent aller plus loin et fuir l’engloutissement qui leur avait fait si peur. Ils remontèrent le long des côtes jusqu’en Bretagne; ce furent les druides, qui avaient eux- aussi, une culture et une langue particulière. Quelques siècles plus tard, poursuivis par les chrétiens, ils ont complètement disparu.

Il en reste les dolmens et les menhirs, les cercles de pierres de Carnac et de Stonehenge. Ils ont dû fuir jusque là-bas pour ne pas être massacrés.

Ces constructions furent les pyramides du pauvre, ils n’avaient plus la connaissance des technologies passées.

De l’Atlantide, il reste aujourd’hui ses sommets, qui sont: les Canaries, les Açores, les îles Caraïbes, les Bermudes.

Les Atlantes avaient une religion; ayant au départ adoré le soleil, d’instinct, comme créateur, ils finirent par comprendre qu’un Esprit Supérieur avait créé le soleil qui les chauffait et la terre qui les nourrissait.

Ils eurent alors une grande prêtresse, puis un grand prêtre, des servantes du feu, des prêtres aux crânes rasés, pour permettre aux forces cosmiques venant du ciel de mieux imprégner leurs esprits avec toutes leurs connaissances du monde Divin.

De ces idées- symboles naissaient des images qui ont traversé le temps; de là est né l’Oracle de l’Atlantide, dont les grands prêtres se servaient pour mieux comprendre les humains et les aider de leurs conseils.

Ces arcanes nous viennent de très loin. A vous de les comprendre, de les assimiler, et de les interpréter avec tout le bon sens qui est en eux.

Add Comment